samedi 3 mars 2018

L'Ecarlate de Venise





Venise, 1752. Par une glaciale nuit de décembre, un homme est retrouvé étranglé dans une ruelle. Il est la première victime d’une série de meurtres auxquels Marco Pisani, haut magistrat de la République de Venise, se trouve mêlé.
Idéaliste et passionné, Pisani est un précurseur des Lumières qui a compris depuis longtemps que ce qui est légal n’est pas toujours juste. Amoureux de sa ville, il la voit avec tristesse sombrer dans la décadence. Ses enquêtes ne font que renforcer ce sentiment en levant définitivement le voile sur la part d’ombre d’une société en proie aux conflits familiaux, aux rumeurs destructrices et au vice.
Aidé de son ami avocat Zen, de Nani le gondolier sans scrupule et de la belle et indépendante Chiara, Pisani mène l’enquête sans relâche, des chantiers de l'Arsenal aux prisons du palais des Doges, en passant par les maisons de jeux et les palais de la noblesse… Jusqu’à découvrir la vérité, aussi amère que surprenante.
Un roman policier captivant, porté par une écriture élégante et précise !


Par manque de place et désireuse de garder une belle réserve de livres auxquels je tiens  pour diverses raisons, j'ai  dû me résoudre à choisir de temps à autre la lecture électronique que me permet mon Ipad.
Ce livre est le premier que j'achète de cette façon et j'ai déjà d'autres envies.
J'ai passé un bon moment en compagnie de Marco Pisani  dans une Venise du XVIIIème  décrite avec passion , des riches palais  aux bouges tortueux.
Les personnages sont bien campés dans leurs qualités ou leurs défauts.L'intrigue est bien menée  jusqu'aux dernières pages  qui font de nous les invités d'un bal fastueux!
En fin de lecture, l'auteur a pris soin de proposer un lexique des appellations vénitiennes , elle remercie également les personnes qui lui ont permis de bien situer cette Venise et notamment Antonia Sautter grande spécialiste du XVIIIème vénitien

Journaliste et écrivain, Maria Luisa Minarelli naît à Bologne où elle obtient un doctorat en Histoire. Elle collabore à des magazines tels que Storia illustrata et Historia en traitant divers sujets liés à la santé, à la beauté et au tourisme. En 1989, elle signe Donne di denari (Olivares), un essai sur les femmes et l'entrepreneuriat à travers les siècles. Puis, dans A tavola con la storia (Sansoni, 1992), elle confronte les traditions gastronomiques de plusieurs pays à différentes époques. En 2008, elle publie un thriller, La donna dal quadrifoglio.


Maria Luisa Minarelli vit à Milan avec son mari, mais elle est depuis toujours amoureuse de Venise, où elle séjourne régulièrement. Passionnée d'art et d'antiquités, férue de voyages, cette lectrice compulsive lit surtout la nuit. Elle aime vivre avec ses chats, entourée de plantes qu’elle cultive elle-même.





J' ai bien aimé dès le début et j'ai suivi avec intérêt l'évolution de cette enquête dans cette ville que je connais bien et dans laquelle je peux situer l'action. Mais les lieux sont très bien décrits, l'Histoire de Venise est agréablement évoquée , des lecteurs moins avertis y trouveront de quoi enrichir leurs connaissances.

samedi 10 février 2018